dimanche 10 septembre 2017

La route de la conquête de Lionel Davoust


Résumé de l’éditeur :

On la surnomme la Faucheuse. Débarquée trente ans plus tôt dans le sud, la généralissime Stannir Korvosa assimile méthodiquement nations et tribus au sein de l'Empire de d'Asreth, par la force si nécessaire. Rien ne semble résister à l'avancer de cette stratège froide et détachée, épaulée par des machines de guerre magiques.

Parvenue à l’ultime étape de sa route, elle est confrontée à un nouveau continent – un océan de verdure où vivent des nomades qui ne comprennent pas les notions de frontières ou de souveraineté. Elle doit pourtant affirmer l’autorité impériale car, dans le sous-sol de la steppe, se trouvent des ressources indispensables pour Asreth. Mais après une vie de conquête, Korvosa pourrait bien rencontrer la plus grande magie qui soit… et affronter un adversaire inédit : le pacifisme.


Mon avis


Je dois tout d’abord dire que j’ai découvert cet auteur aux Imaginales, j’ai était très vite intriguée par son univers et j’ai donc décidé de commencer par La route de la conquête, pour découvrir le monde qu’il a crée.


Ce recueil de nouvelles nous plonge dans le monde d’Evagényre, a différente époque même si la plupart des nouvelles se passe à l’époque de l’empire d’Asreth. Nous allons suivre cet Empire alors qu’il envoie ses armées à la conquête de nouveaux territoires afin d’unir les peuples afin d’éviter une fin néfaste.


J’ai adoré l’artech, la technologie de la magie, je trouve le principe intéressant et original. Cette technologie (magie ?) ne sert pas seulement à combattre, elle fait partie d’un art de vivre.


Comme dit précédemment, ce livre est un recueil de nouvelles. Il regroupe : Au-delà des murs, La fin de l’histoire, Bataille pour un souvenir, Le Guerrier au bord de la glace, Quelques grammes d’oubli sur la neige et évidemment La route de la conquête qui ressemble plus à un petit roman qu’à une nouvelle.


J’ai adoré découvrir ce monde à différentes époques, des découvrir les changements qui ont eu lieu, et comment la perception des choses à pu changer. Mais aussi rencontrer les différents peuples que peuple ce monde et qui ne sont pas forcément d’accord avec l’Empire d’Asreth. Comme on peut le voir dans La route de la conquête avec Stannir Korvosa qui va rencontrer un peuple qui n’a pas besoin de l’aide de la Généralisme, qui vit déjà en pleine harmonie avec ce qui les autour. J’ai trouvé cette histoire surprenante, la fin n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais.


Au final, ce recueil est surprenant, intéressant et m'a donné très envie de lire d'autres livres de Lionel Davoust afin d'en découvrir un peu plus sur Evagényre. Je me lancerais sûrement bientôt dans la lecture de Port d'âmes.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire